Schloss Klein Loitz » Aktuelle News » Sonnée par l’annonce du confinement, l’association Romy Schneider Museum a très vite décidé de ne pas se laisser abattre

Sonnée par l’annonce du confinement, l’association Romy Schneider Museum a très vite décidé de ne pas se laisser abattre

Elle s’est donc mobilisée, souvent en l’espace de quelques jours seulement, déterminés à maintenir le lien avec le public, et à préparer des lendemains plus heureux. De courage et d’optimisme, les responsables du Musée Romy Schneider n’en manquent pas depuis le début d’un confinement totalement inédit en Allemagne. Certes abattus, nous nous sommes très vite mobilisés pour nous adapter et conserver ce lien tissé de longue date avec le public en saisissant toutes les opportunités pour traverser cette crise inédite. 

La pandémie actuelle ne figurait pas à notre ordre du jour et en tant qu'association, nous avions prévu de faire progresser économiquement le Musée Romy Schneider, en planifiant une série des lectures et divers événements. Malgré un protocole sanitaire assez drastique et une jauge limitée de personnes, le musée récemment ouvert commençait à prendre son rythme de croisière. Un encouragement pour nous, mais à court terme car la pandémie résiste. Maintenant, nous sommes de retour dans le vif du sujet. Après des semaines de surveillance à distance du développement du Covid-19, le constat est sans appel : tout est à nouveau au point mort dans le pays. Notre illusion de regarder positivement vers l’avenir a été réduite au strict minimum. Mais il est maintenant clair que ce virus et ses conséquences laisseront des traces.

 Les effets dévastateurs sur de nombreuses institutions culturelles du pays sont légions et on se dirige vers la mort de la culture en Allemagne !! Mais nous n'avons pas abandonné et cela nous amène directement au sujet des opportunités de sortie de crise. Une occasion de se réinventer, n'est-ce pas que, surtout en temps de crise, nous devons apprendre rapidement à réfléchir aux possibilités positives. Nous avons décidé d’exister coûte que coûte en dépit des contraintes inhérentes au confinement. Les outils numériques se sont ainsi imposés jusque dans les institutions qui n’y ont pas nécessairement recours habituellement. C'est exactement ce que nous avons

délibérément planifié. Nous mettons notre boutique de musée en ligne dans les 3 jours, prévoyons des magazines en ligne et lançons notre magazine culturel sur Klein Loitz dès décembre.

Il faut toujours ouvrir les possibilités d'emploi alternatif, loin de la pensée industrielle et développer l'ouverture à d'autres points de vue. Avant la pandémie, vous deviez compter sur de nombreuses personnes autres pour mettre en œuvre quelque chose. Travailler numériquement devient la tâche principale du musée. Il y a un engagement qui est basé sur les initiatives et l'auto-organisation. Ce sont des caractéristiques que notre association et le musée ont depuis longtemps appris à développer avec une organisation adaptée. Mais est-ce suffisant ? Après que nous ayons été occupés à construire le musée pendant une longue période et qu'une partie de l'espace d'exposition a ouvert ses portes en septembre, on commencé à y voir plus clair. Mais cela a également été de courte durée. Dès l’annonce que de nouvelles contraintes liées au coronavirus entreraient en vigueur, les sources de revenus ont été instantanément divisées par deux. C'est un coup dur, en particulier pour les toutes nouvelles institutions culturelles. Parce que le nouvel emplacement est loin d'être aussi bien établi qu'il l'est avec des institutions culturelles de longue date. C'est pourquoi nous comptons ici en particulier sur le soutien de la population environnante et la population du pays pour soutenir toutes les associations. Je me souviens encore exactement que  dans ma ville natale de Kassel, à deux rues du domicile familial, il y avait une petite épicerie rustique. L'offre n'y était pas abondante et tout n'était pas toujours disponible, mais la vieille dame dirigeait son petit commerce avec amour et dévotion. À quelques encablures de là, il y avait un grand supermarché, où près de 80 % des habitants des environs faisaient leurs courses. Beaucoup admiraient la vieille dame pour son engagement. Enfant, j'y passais tous les après-midi après l'école, achetant mes bonbons, même s'ils étaient bien sûr un peu plus chers qu'ailleurs jusqu’au jour, ou le journal local annonçait que cette petite boutique n'existerait plus. Les temps avaient changé comme maintenant, mais qu'est-ce que cela change en nous ? Est-ce le nouveau temps, le vieux temps ? De plus, la redécouverte de la valeur de la famille et du mot accomplissement du sens. Pour quoi travaillons-nous et qu’est-ce qui nous anime ? Malgré tous les stress et les tensions causés par l'étroitesse de ces dernières semaines et mois, l'importance de la famille comme source de force est revenue au centre de l'attention pour beaucoup. L'importance des personnes dans notre environnement a également été rendue plus claire. Aussi le soutien des clubs, des petites boutiques... En tant que Romy Schneider Archive e.V./, l'association Romy Schneider Museum reste optimiste pour l'avenir.

Pour leur engagement envers la culture, et pour avoir construit le seul musée Romy Schneider du monde ici dans la région du Lausitz. Uwe Marcus Rykov et sa femme Ariane Rykov ont été honorés en tant que rittmeister et rittmeister lady par la baronnie de Reckenthal. "C'est un grand honneur pour nous d'avoir reçu ce titre"


« 

Kommentar hinzufügen

Kommentare

Es gibt noch keine Kommentare.